Retraite : Ma nouvelle vie commence ici

La famille et la santé c'est sacré

Pour votre sérénité et leur avenir, mieux vaut prévenir que guérir

Aidant familial : quelle solution pour votre retraite ?

Jusqu’à présent, pour consacrer un peu de temps à aider une personne dépendante, il fallait le faire sur vos propres deniers et sans que ce travail soit vraiment reconnu comme tel. Désormais, les aidants familiaux bénéficient d’un statut particulier. Et c’est tant mieux. 

Entre développement des maladies chroniques et vieillissement de la population, l’aide à domicile est devenue une question avec laquelle il faut désormais compter. On estime à 8,3 millions1 le nombre d’aidants familiaux assistant de façon régulière un de leurs proches (enfant, parent, conjoint, etc.) pour une raison de santé, de handicap ou de perte d'autonomie. C’est beaucoup. Surtout que ce travail grève parfois le budget des aidants sans pour autant leur assurer de revenu ni de protection complémentaires. 

Quel statut pour l’aidant familial ?

Si vous désirez consacrer du temps à quelqu’un de votre famille en situation de handicap, de perte d’autonomie ou atteint d’une maladie sachez que le statut d’aidant familial est désormais reconnu par la loi. Un sacré progrès, accompagné de quelques compensations. La loi accorde, entre autres, un « droit au répit », d’un montant de 500 euros par an, permettant de subvenir à une partie des frais engagés. Il est aussi possible, sous certaines conditions, de recevoir un dédommagement versé au titre de prestation de compensation et accessible à tout aidant familial assistant un proche en situation de dépendance. Une aide qui n’empêche pas pour autant de continuer à exercer une activité professionnelle. Pour peu que cela en laisse le temps. 

Comment combiner assistance et préparation de votre retraite ?

Reste que la prise en charge d’une personne dépendante peut parfois prendre beaucoup de temps et avoir des répercussions sur le calcul de sa retraite. S’il s’agit d’un enfant handicapé, vous pourrez bénéficier (sous certaines conditions) d’un trimestre de majoration tous les 30 mois de prise en charge, dans la limite de 8 trimestres. Même chose pour un parent proche handicapé, à la condition toutefois que ces 30 mois soient consécutifs et que cette prise en charge implique l’interruption totale d’une activité professionnelle. 

De plus, en vous occupant d’un proche handicapé pendant au minimum 30 mois, vous aurez le droit de prendre votre retraite à taux plein dès l’âge de 65 ans, même s’il vous manque encore quelques trimestres. Un certain nombre de conditions devront toutefois être respectées pour en profiter. 

Les aidants familiaux peuvent bénéficier, dans certains cas, d’une affiliation à l’assurance vieillesse.

1Source : Ministère des Solidarités et de la Santé (dossier de presse Loi pour l’adaptation de la société au vieillissement)

Des solutions pour vous épauler

Simulez précisément votre retraite

ainsi que votre date de départ de manière personnalisée grâce à votre RIS

Vérifiez et optimisez votre retraite

pour être sûr de toucher la totalité de votre pension à laquelle vous avez droit

Épargnez en toute simplicité

en fonction de votre situation et de vos besoins pour appréhender au mieux votre nouvelle vie

Pourquoi prendre contact avec un coach retraite Groupama

Nous vous accompagnons tout au long de votre projet retraite : de vos premières interrogations jusqu’à la finalisation de vos démarches
  • Des réponses claires et précises à vos questions
  • Un suivi personnalisé pour préparer votre projet retraite
Faites-vous bien accompagner pour préparer votre nouvelle vie